"L’or blanc des Celtes" le 12 mars

Publié le 12 Mars 1991

Le Conseil Général de la Moselle a invité Laurent Olivier, Conservateur en chef du Département des Âges du Fer au Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye, à animer une conférence au Parc Archéologique Européen de Bliesbruck-Reinheim. Vous êtes conviés à découvrir "L’or blanc des Celtes" le 12 mars 2011 ...

 

 

Dans le Saulnois, un important complexe constitué de plusieurs sites de production du sel datant de l’Âge du Fer a été découvert. Lors de cette conférence, Laurent Olivier mettra en avant les recherches réalisées sur le site et expliquera la structure interne des ateliers de sauniers celtiques et gaulois, dont certains s’étendent sur plusieurs dizaines d’hectares entre les villages de Marsal et Salonnes.

 

  En effet, l’exploitation du sel -véritable or blanc- pendant la protohistoire a laissé des vestiges archéologiques considérables. Réel atout économique, le sel a fait l’objet d’une production intensive entre le Ve et le Ier siècle avant notre ère, dans la région rhénane et sur le littoral atlantique. Le site de la vallée de la Seille a été l'un des premiers sites gaulois de production de sel fouillé et ce, dès les années 1970.

 

Le sel était indispensable non seulement pour les hommes et les animaux, mais également pour la conservation des denrées alimentaires telles que la viande, le poisson ou encore le fromage. Avec le développement de l’agriculture, la nécessité de conserver les surplus renforce encore la demande en sel.

De nouvelles fouilles, actuellement en cours à Marsal, fournissent des résultats inédits sur l’organisation du travail et l’exploitation des ressources naturelles au premier âge du fer. Dans la vallée de la Seille, la présence des briquetages a profondément marqué le paysage. La présence du sel gemme a même la surface du sol explique cette exploitation "quasi-industrielle". Le principe du "briquetage" est basé sur une exploitation indirecte de l’eau de mer ou, comme en Lorraine, de l’eau de sources et de rivières salées. L’eau salée placée dans des moules d’argile est ensuite chauffée afin d’évacuer l’eau et de conserver le sel. Après utilisation, ces moules sont détruits. Les amas de tessons ont donné le terme de "briquetage" connu à ce jour.


Le sel revêt un rôle important dans le domaine politique En effet, afin d’éviter toute spéculation, le pouvoir politique contrôle son commerce et il n’est pas rare que la présence d’une exploitation de sel soit corollaire à l’implantation d’une aristocratie locale dont la richesse n’est pas négligeable. Laurent Olivier rmettra également l'accent sur l’impact de cette exploitation sur la société et l’environnement local.

 

Cette conférence s'inscrit dans le cadre d’un nouveau programme de recherches archéologiques coordonné par le Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, en partenariat avec le Département de la Moselle. Une étude y est consacrée au "Briquetage de la Seille".

 

Côté pratique :


Samedi 12 mars 2011 à 16 H
Parc archéologique Européen de Bliesbruck-Reinheim, 1 rue Robert Schuman à Bliesbruck
Entrée libre, sans réservation
Renseignements téléphoniques : 03 87 35 02 20 ou 03 87 35 02 00

 

 

Briquetage.JPG

Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Archéologie - Parc européen de Bliesbruck-Reinheim

Repost 0
Commenter cet article