Conférence sur "Simon Vouet" à Vic-sur-Seille (29/06)

Publié le 29 Juin 1991

Le Conseil Général de la Moselle organise le mercredi 29 juin 2011 au Musée départemental Georges de La Tour à Vic-sur-Seille une conférence sur Simon Vouet.


Cette conférence sera animée par Laurent Thurnherr, adjoint au Conservateur en chef du musée. Elle s'inscrit dans le cadre de l’exposition-dossier "Un portrait de jeune femme attribué à Simon Vouet". Simon Vouet est l’un des peintres déterminants de la première moitié du XVIIe siècle et l’un des artisans de la restauration et de l’affirmation d’un style français, comme Poussin, Blanchard et Stella, ces deux derniers étant représentés dans les collections du Musée départemental Georges de La Tour.

 

Né à Paris, fils de Laurent Vouet, peintre des Écuries du Roi sous Henri IV, Simon Vouet commence sa carrière comme portraitiste en Angleterre. Sa carrière se divise en deux temps. Le séjour italien, qui s'achève en 1627 avec le retour en France de l'artiste, et la période parisienne, de 1627 à sa mort.

Simon Vouet s'installe à Rome en 1613. Peintre de portraits, de compositions religieuses et de scènes de genre, il est très influencé par le réalisme et le chiaroscuro du Caravage, mais aussi par l'école bolonaise et par le traitement de la couleur des peintres vénitiens.


Il devient membre de l'Académie de Saint-Luc et reçoit la protection ainsi que de nombreuses commandes du pape Urbain VIII. Considéré comme le chef de file des peintres français à Rome -Vignon, Valentin, Mellin...-, il ouvre une école de peinture d'après le modèle vivant. Il a été le premier artiste français à recevoir une prestigieuse commande pour la basilique Saint-Pierre de Rome en 1624 : « L'Adoration de la croix », peinture murale aujourd'hui détruite dont il ne subsiste que des esquisses fragmentaires. La peinture de Vouet évolue vers un art plus ample et plus clair, annonçant les grandes commandes parisiennes de la seconde partie de sa carrière.


Ses succès poussent Louis XIII à le rappeler en 1627 pour être son premier peintre. Après quinze fécondes années en Italie où il s'était marié avec une romaine, Virginia da Vezzo, Vouet va alors ouvrir à Paris un autre chapitre de sa glorieuse carrière. Il importe en France le style baroque italien et l'adapte aux grandes décorations de l'époque. Il réalise des portraits, des cartons de tapisserie et des peintures pour les palais du Louvre, du Luxembourg et pour le château de Saint-Germain-en-Laye.


Simon Vouet est l'emblème d'une peinture baroque française. Ses compositions sont rythmées par le mouvement et des coloris éclatants. Vouet y fait preuve d'une science véritable du dessin et d'un profond attachement à l'observation du réel.


Nombre d'artistes célèbres de la seconde moitié du XVIIème siècle ont été des élèves de son atelier parisien. Y ont, entre autres, été formés Charles Le Brun, Eustache Le Sueur et Pierre Mignard. Vouet jouit d'une très grande renommée auprès de ses contemporains. En créant une synthèse entre le baroque italien et le classicisme français, il a dominé la scène artistique jusqu'à sa mort. De ce fait, le rôle de Vouet aura été prépondérant. Le Brun saura être son digne successeur. Plus que tout autre, Simon Vouet aura contribué à faire de Paris sous le règne de Louis XIII une des capitales artistiques de l'Europe.

 


Côté pratique :

 Mercredi 29 juin 2011 à 20 h 30

Tarifs : 6 € plein tarif ; 3, 50 € tarif réduit
Sur réservation.

Musée départemental Georges de La Tour, Place Jeanne d’Arc, 57630 Vic-sur-Seille
Renseignements téléphoniques : 03 87 78 05 30

 

 

vouet

 

Portrait présumé de Virginia da Vezzo
Huile sur toile
Première moitié du XVIIème siècle

Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Musée départemental Georges de la Tour

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article