Saint-Maximim accueille la "Scola Metensis" (18 et 19/09)

Publié le 18 Septembre 1990

C'EST ARRIVÉ EN 2010 !

 

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

 

Les samedi 18 et dimanche 19 septembre 2010, à l’occasion de la 27ème édition des journées européennes du patrimoine, Moselle Arts Vivants proposera une dizaine de concerts sur des sites départementaux et  des espaces patrimoniaux ayant bénéficié de subventions du Conseil Général de la Moselle. Trois orgues restaurés seront également mis à l’honneur dont celui de l'église de Saint-Maximin.

Subventionnée par le Conseil de Fabrique, la reconstruction complète de l'orgue de l'église Saint-Maximin de Metz a débuté janvier 2010 pour s'achever fin juin 2010.  L’orgue baroque de Metz a été démonté et restauré sur site par le facteur d’orgues  Michel Gaillard, de la Manufacture Bernard Aubertin.

Samedi 18 septembre 2010 de 14 h à 18 h


Après-midi portes ouvertes.
Présentation de l'orgue par le facteur d’orgues Michel Gaillard.

Dimanche 19 septembre 2010 à 16 h :


Pour ce concert d’inauguration, l’ensemble vocal "Scola Metensis" et l’organiste Thierry Ferré proposeront le thème "Du Chant Grégorien au Motet en Allemagne ». Au programme : monodies et polyphonies médiévales,
motets et pièces d’orgue des maîtres baroques allemands.
Scola Metensis : Marie-Reine Demollière, Annick Hoerner, Bruno Hoerner, Raphaël Saur.
Thierry Ferré, orgue

Ce concert propose une anthologie de plus de six siècles de musique allemande, de la Germanie héritée des Carolingiens à l’Allemagne de la Réforme. Aux VIIIe et IXe siècles, Pépin le Bref et Charlemagne ont imposé le chant grégorien élaboré à Metz (cantilena metensis) dans tout l’empire d’Occident. Ce vaste territoire disparaît au Xe siècle et devient le Saint Empire romain germanique en 1157 sous le règne de Frédéric Barberousse.  L’abbesse rhénane Hildegard von Bingen (1098-1176) était la conseillère, souvent virulente, de l’empereur mais elle est aussi la première femme compositeur de l’histoire de la musique. Elle laisse une œuvre atypique de monodies liturgiques, virtuoses et enflammées. Au programme du concert : Columba aspexit, sa monumentale séquence dédiée à saint Maximin, évêque de Trèves († 352).  

Des polyphonies médiévales à deux et trois voix, puisées dans un manuscrit du XIIIe siècle conservé à Wolfenbüttel (Basse-Saxe), chantent la louange de l’homme juste et célèbrent sa mémoire. Elles témoignent de l’influence de l’École Notre-Dame de Paris dans les contrées germaniques. Certaines, sans texte, peuvent être jouées à l’orgue.

 

L’autre grande figure du monachisme allemand à laisser son empreinte dans l’histoire de la musique est Martin Luther (1483-1546). Ce père fondateur de la  Réforme protestante traduisit la Bible en allemand, rapprochant ainsi le peuple des textes sacrés. Avec la collaboration du compositeur-poète Johann Walther (1496-1570) et d’autres musiciens de l’époque, il dota l’Allemagne de tout un répertoire de chorals et de cantiques, adaptant souvent les anciennes monodies latines à la langue vernaculaire. Ainsi le célèbre Victimæ paschali laudes grégorien devient  Christ lag in Todesbanden, encore chanté de nos jours. Cette séquence de Pâques sera proposée en alternatim avec des préludes à l’orgue de différents compositeurs, tels Scheidemann (1595-1663) ou Böhm (1661-1733). 

L’influence de Luther fut déterminante pour toute une génération de  compositeurs allemands qui laissèrent un large répertoire d’œuvres religieuses, a cappella ou accompagnées d’instruments. C’est dans cette lignée que s’inscrivent, entre autres, les motets de Melchior Franck (1580-1639), Heinrich Schütz (1585-1672) et l’œuvre souveraine de Jean-Sébastien Bach (1685-1750). Le concert s’ouvre avec sa Toccata dorienne BWV 538 et s’achèvera sur la fugue du même nom, comme cela se pratiquait dans les cultes à l’époque du Cantor. Enfin, une Passacaille de Buxtehude (1637-1707) permettra de faire apprécier au public la riche palette sonore de l’orgue de Saint-Maximin récemment restauré.

(Propos de Marie-Reine Demollière)
 
La Scola Metensis
La Scola Metensis, dirigée par  Marie-Reine Demollière est un ensemble vocal de quatre à douze chanteurs et chanteuses a cappella. Elle est issue du Centre d’Études Grégoriennes de Metz, investi depuis 1976 dans la recherche, l’enseignement et la diffusion du chant grégorien dans son esthétique messine originelle.  
Associé à l’Arsenal de Metz, scène nationale, le groupe assure depuis 1989 la  saison de Musique ancienne à Saint-Pierre-aux-Nonnains, plus vieille église de France.  D’année en année, offrant des programmes toujours nouveaux, la Scola Metensis met  en valeur le plus ancien patrimoine de la Mémoire Musicale de la Lorraine. Par son travail vocal et stylistique, elle met en pratique le fruit des recherches actuelles sur le répertoire médiéval et participe au progrès de l'interprétation. 

Thierry Ferré, orgue
Titulaire d’une médaille d’or, un premier prix de perfectionnement et un diplôme de concert du Conservatoire National de Région de Metz Thierry ferre se perfectionne dans le département de musique ancienne, en classe "d’orgue renaissance", dans le même établissement où, là encore, il obtient une médaille d’or, un premier prix de perfectionnement et un diplôme de concert. Il complète sa formation en basse continue avec Anne-Catherine Bucher et en musique de chambre baroque avec Christian Billet en décrochant une médaille d’or et un premier prix de perfectionnement. En 2006, il rejoint la classe de Francis Jacob au Conservatoire de Strasbourg et prepare  un diplôme de Spécialisation.
Titulaire d’une licence de musicologie des universités de Strasbourg et de Metz, il s’est aussi formé au CEFEDEM de Lorraine où il a obtenu son Diplôme d’Etat pour l’enseignement de l’orgue.  Thierry Ferré est professeur d’orgue, de basse continue, d’harmonie et de musique de chambre au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Forbach.
Directeur artistique de l’Association des Amis des Orgues de Forbach, il est également organisateur du Festival d’Orgues Transfrontalier Forbach-Völklingen et titulaire de l’orgue néo-classique Haerpfer-Hermann de l'église Saint-Rémi ainsi que de l’orgue baroque Haerpfer de l'église protestante de Forbach.
 

Côté pratique :

Samedi 18 septembre 2010 de 14 h à 18 h

Dimanche 19 septembre 2010 à 16 h
Eglise Saint-Maximin à Metz
Entrée libre
Renseignements téléphoniques : Moselle Arts Vivants 03 87 62 94 14
Sans réservation

 

 

quatuor-scola-metensis.jpg

 

Quatuor Scola Metensis

 

 

 

Thierry-Ferre_orgue.JPG

 

Thierry Ferré, orgue


 


Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Musique classique

Repost 0
Commenter cet article

Mezlan shoe review 30/06/2014 13:59

Watching Moselle perform is a real treat to the viewers. I wish I could have attended this show. If they are planning another show like this, please update the date and venue as soon as possible. Thanks for the share.