Le Duc de Villars s'installe au château de Malbrouck

Publié le 21 Novembre 2011

- MÉCÉNAT -

 

En juin 1705, le château de Meinsberg à Manderen est le témoin involontaire d’un épisode d’un conflit européen majeur : la guerre de Succession d’Espagne (1701-1714). Un tableau illustre l'un des protagonistes de la campagne mosellane : Louis-Claude Hector, Maréchal, Duc de Villars (1653-1734) . Cette huile sur toile de Louis-Michel Van Loo (1707-1771) est entrée dans les collections du Conseil Général de la Moselle grâce à une opération de mécénat. Le tableau a été présenté ce lundi aux mécènes.

 

En 1702, la France entre dans cette guerre. Dans un premier temps, les armées de Louis XIV remportent de nombreuses victoires. Mais les Alliés, commandés par John Churchill, duc de Marlborough (1650-1722), se ressaisissent. Marlborough décide d’envahir la France par la Moselle, après la bataille de Blenheim (13 août 1704), sa plus éclatante victoire. Pour faire face à la tentative d’invasion de Marlborough, le maréchal Louis Hector, duc de Villars (1653-1734) concentre ses troupes de Thionville à Sarrelouis et établit un camp retranché à Sierck à partir de mai 1705. Le 3 juin, venant de Trêves, l’armée alliée passe la Sarre et la Moselle et se dirige vers Sierck. Marlborough déploie son armée de la Moselle au bois de Scheuerwald et fait occuper le château de Meinsberg.


La guerre de Succession d'Espagne (1701-1714) marque un tournant dans l'histoire du château de Meinsberg. En 1704, les alliés remportent la bataille de Blenheim où s'illustre un général anglais : John Churchill, 1er duc de Marlborough. En 1705, le bel Anglais commandant des troupes des Provinces Unies, en excellent stratège, décide d'envahir la France en passant par la Moselle. Il installe son état-major au château de Meinsberg. Le Maréchal de Villars, commandant les troupes royales de Louis XIV, lui fait face.

 

Les troupes de Marlborough, faute d'approvisionnement, s'épuisent. Le général anglais donne alors l'ordre de retraite sans mener bataille. Le plan d'invasion de la France par la Moselle échoue ... Marlborough poursuit ses engagements militaires et participe notamment à la bataille de Malplaquet en 1709, bataille à l’issue de laquelle est écrite la chanson "Malbrouck s'en va-t-en guerre" – Malbrouck étant la contraction de Marlborough -.

 

Classé Monument Historique en 1930, le château est acheté par le Conseil Général de la Moselle en 1975. Il est entièrement réhabilité après 10 années de travaux. Témoin du face-à-face entre Marlborough et Villars, le château de Meinsberg devient à sa réouverture; en 1998; le château de Malbrouck en référence au passage du célèbre duc de Marlborough.

Louis Hector, duc de Villars, Maréchal de France (1653-1734)


Louis Hector est né le 8 mai 1653 dans une famille noble du Bourbonnais. Il se consacre très jeune, dès 1670, à la carrière militaire.  En 1698, en raison de sa bonne connaissance de l’Empire germanique, il devient ambassadeur auprès de l’empereur Léopold Ier pour le sonder au sujet de la succession espagnole. Il remporte ses plus belles victoires pendant la guerre de Succession d’Espagne : Friedlingen, Höchstädt, Denain, Landau. Par la victoire de Denain (1712), il sauve la France d’une défaite certaine. Général génial, il est aussi diplomate lors des négociations du traité de Rastadt qui met fin à cette guerre.

 

En récompense de ses exploits militaires, Louis XIV le comble d’honneurs. Villars est fait Pair de France en 1709, puis entre à l’Académie française en 1715. À la mort du roi, il est membre du Conseil de régence et président du Conseil de la guerre. Louis XV le nomme maréchal général en 1733. On le rappelle à 81 ans lors de la guerre de Succession de Pologne et il conquiert le Milanais.

 

Il meurt dans son lit à Turin, le 17 juin 1734. La Révolution française et dans son sillage le XIXème siècle voient en lui un héros, sauveur de la France, rejoignant ainsi au Panthéon de la Nation, les plus grandes figures de l’histoire de France. Les Mémoires de Villars participent aussi à sa postérité. La première édition des Mémoires, publiée à La Haye en 1734, connaît un tel succès que les éditeurs décident de confier une nouvelle édition en trois volumes. Elle sera mise en forme par l’abbé de la Pause de Morgon. Cette édition évoque très précisément la campagne de juin 1705, le camp de Sierck et le château de Meinsberg.

Le portrait de Louis Hector, Maréchal de France, Duc de Villars (1653 – 1734), 1733 peint par Louis-Michel Van Loo (1707 – 1771)


Plusieurs portraits de Villars existent, souvent issus de celui de Hyacinthe Rigaud, peint en 1704. La version originale de ce portrait serait le tableau conservé au Château de Vaux-le-Vicomte, demeure de Villars.

 

Le portrait de Van Loo ne s’inspire pas du modèle de Rigaud. Comme pour la plupart des portraits connus, Van Loo a représenté Villars en armure avec une écharpe bleue et un manteau. Il tient ici son bâton de maréchal. Le portrait de Van Loo ne reprend cependant pas la Grande Croix de l’ordre du Saint-Esprit, le manteau bleu à fourrure d’hermine des pairs de France ou encore le cordon de l’ordre de la Toison d’Or. La représentation est donc ici simplifiée. Ce portrait était jusque-là inconnu.

 

Villars est ici représenté âgé. Il meurt lors du siège de Turin en 1734 à 81 ans. Il avait été nommé par Louis XV maréchal général en 1733, ce que mentionne l’inscription au dos de la toile. On peut donc penser que ce portrait ait été peint vers 1733-1734. Van Loo était alors un jeune peintre travaillant encore dans l’atelier de son père. Il est possible que Louis-Michel ait rencontré Villars avant sa mort à Turin, où ils auraient séjourné au même moment. Une étude plus fine permettrait sans doute de préciser la chronologie.

 

La qualité de la peinture du visage, de la perruque et de la main est certaine mais la cuirasse et le manteau sont peints plus sommairement et contrastent un peu. En atelier, il n’était pas rare qu’une partie soit peinte par un élève moins expérimenté : draperies, fonds, paysage... À l’arrière plan, on devine une scène de siège. Villars s’est illustré à l’occasion de nombreux sièges et prises de citadelles, dont la plus célèbre est la prise de Denain (1712). On peut encore noter un repentir pour la main.

L’artiste


Issu de la dynastie des Van Loo, établie en France au XVIIe s, Louis-Michel Van Loo étudie sous la direction de son père, le peintre Jean-Baptiste Van Loo, à Turin et à Rome. Il remporte le prix de l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1725 avec son Apollon poursuivant Daphné (Paris, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts). Il séjourne ensuite à Rome de 1727 à 1732 avec son oncle, le peintre Charles-André Van Loo (1700-1765), avant d’être reçu à l’Académie en 1733 dans la catégorie des peintres de portraits.

 

Il part à Turin (1733-34) avant d’être nommé en 1736 à Madrid "Pinctor de corte" du roi d’Espagne Philippe V où il est appelé après la mort de Jean Ranc et sur le conseil de Hyacinthe Rigaud. Il fait partie des membres fondateurs de l’Académie de Madrid en 1752. Bien qu’ayant remporté un vif succès dans le genre du portrait, Van Loo n’en demeurait pas moins doué pour les scènes de genre, y mêlant le souci du détail et de la physionomie à une atmosphère plus intimiste.

 

Il revient en France en 1753 et peint plusieurs portraits de Louis XV. Il est présent aux salons de 1753 à 1769 et réside à Londres (1764). Entre 1759 et 1770, il peint à Versailles. En 1756, il succède à son oncle Charles-André comme directeur de l’École royale des élèves protégés. Après sa mort, Basan vend à Paris sa succession aux enchères (1772). Il est le frère des peintres François Van Loo et Charles Amédée Philippe Van Loo.

 
Ce tableau sera exposé dans une nouvelle salle d'exposition permanente avec le portrait de John Churchill (1650-1722), premier duc de Marlborough, en buste, vêtu d’une armure avec manteau d’hermine et ordre de la Jarretière, peint par Robert Byng (1666-1720). Il a été acquis grâce au mécénat de quatre membres du Cercle des Partenaires du château de Malbrouck : la Banque Populaire de Lorraine Champagne, le Républicain Lorrain, le Groupe Bailly, la société Batipart. Le Cercle des Partenaires est une association présidée par Gérard Huguier.


 

Portrait-de-Villars.jpg

 

Portrait de Louis-Claude Hector,
Maréchal de France, Duc de Villars (1653 – 1734),
Louis-Michel Van Loo (1707-1771),
Huile sur toile, 1733, 91,5 x 73 cm
Inscription au dos : Duc de Villars Ml Gl De France 1733
Cadre d’époque Louis XIV à coins fleuris et petit fronton.
Travail provincial en tilleul sculpté et redoré.
Provenance : Marquis d’Assas, Famille Chevalier Puissant d’Agimont
Collection du Département de la Moselle

Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Château de Malbrouck

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article