Le Traité de Paris exposé à la Maison de Robert Schuman (dès le 18/04)

Publié le 18 Avril 1991

- 60ème anniversaire -

 

 

Le 18 avril 1951, la France, l'Allemagne, l'Italie et le Benélux signaient le Traité instituant le Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier, dit aussi Traité CECA ou Traité de Paris ... Le Conseil Général de la Moselle a souhaité que l'exemplaire original français puisse être exposé cette année, pendant un mois, à la Maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles à l'occasion de ce 60ème anniversaire. Le Ministère des Affaires étrangères et européennes a accepté de le prêter, offrant aux visiteurs de ce site historique la possibilité de poser un regard sur la première pierre de l'édifice européen.

 

Petit retour sur l'Histoire ... La Seconde Guerre mondiale à peine achevée, la menace d’une troisième guerre opposant l’Est à l’Ouest prend forme dès Avril 1947 après l’échec de la conférence de Moscou sur la question allemande. Aux problèmes politiques s’ajoutent les difficultés économiques. Une crise de surproduction de l’acier semble imminente en raison du potentiel sidérurgique des différents pays européens. Tout laisse craindre que les producteurs, fidèles aux traditions des maîtres de forge de l’entre-deux-guerres, reconstituent un cartel afin de limiter la concurrence. En pleine phase de reconstruction, les économies européennes ne peuvent se permettre de livrer leurs industries de base à la spéculation ou à la pénurie organisée.

 

Pour dénouer cet écheveau de difficultés, Robert Schuman a recours à Jean Monnet, alors Commissaire au Plan. Ce dernier estime que la guerre froide est née de la compétition entre les deux grands sur la question de l’Europe divisée. En favorisant l’unité de l’Europe, l’objectif est d’atténuer cette tension. S’inspirant de l’expérience malheureuse de l’Organisation Européenne de Coopération Économique, créée en 1948 et qui n’avait pu contribuer au redressement économique des pays européens, Jean Monnet est convaincu que les nations européennes ne sont pas mûres pour consentir à des transferts massifs de souveraineté. Il préconise, pour réussir une Europe unifiée, de limiter les objectifs à des domaines précis et mettre en place un mécanisme de décision en commun qui recevrait graduellement de nouvelles compétences.


Le projet de Jean Monnet, préparé dans le plus grand secret, propose deux principes : créer une nouvelle entité chargée de gérer en commun le charbon et l’acier de la France et de l’Allemagne, mais aussi poser la première pierre de la fédération européenne.

Robert Schuman accepte d’emblée de porter cette idée audacieuse. Le 9 Mai 1950, lors d’une conférence de presse dans le Salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, il la rend publique. Le Chancelier Adenauer, prévenu dans le plus grand secret quelques heures plus tôt, lui transmet son accord immédiatement.

La France convoque le 20 juin 1950 une conférence intergouvernementale qui associe au “couple franco-allemand” les trois pays du Bénélux et l’Italie. Le traité instituant la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier, acte de naissance de l'Europe communautaire, fut signé le 18 Avril 1951. Il intègre une gestion cartellisée et supranationale de ces deux matières. Le volume de la production et le prix de vente sont fixés par une haute autorité composée de neuf membres, avec le double contrepoids d’une assemblée CECA et d’une cour de justice.


Côté pratique :

Du lundi 18 avril au dimanche 15 mai 2011

Maison de Robert Schuman, 8-12, rue Robert Schuman à Scy-Chazelles

 Visite libre du musée (y compris des expositions temporaires) et des jardins :
Plein tarif individuel : 4€
Tarif réduit individuel : 2€
Tarif groupe à partir de 20 personnes : 2€
Tél : 03 87 35 01 40
Fax : 03 87 35 01 49
Courriel : maison-robert-schuman@cg57.fr

Par bus : TCRM, ligne 5-25, arrêt "En Prille", puis correspondance pour la ligne 105, arrêt "R.Schuman".

 2.Signature-Traite-de-Paris-RS-.jpg

 

Signature du Traité de Paris. Mention légale : Maison de Robert Schuman

 

Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Maison de Robert Schuman

Repost 0
Commenter cet article