En 1705, du côté de Manderen

Publié le 20 Août 2009

La guerre de Succession d’Espagne (1701-1714)

Le règne de Louis XIV fut marqué par de nombreuses guerres, principalement des guerres successorales et d’agrandissement du territoire. Par son ampleur, la guerre de Succession d’Espagne est une guerre européenne.

Cette guerre est la conséquence de la mort du dernier Habsbourg d’Espagne. En effet, le roi Charles II (1661-1700) n’a pas de postérité et depuis 1668, plusieurs tentatives de partage entre les puissances n’avaient pas abouti. Trois princes prétendaient à la couronne d’Espagne : Louis XIV, roi de France, qui soutenait la candidature de son petit-fils ; Léopold Ier, empereur germanique, et Joseph-Ferdinand de Bavière (mort en 1699). Charles II choisit par testament le petit-fils de Louis XIV, Philippe, duc d’Anjou, pour héritier.

Charles II meurt le 1er novembre 1700. Louis XIV, en acceptant le testament, provoque le conflit. Le 15 mai 1702, l’Angleterre, les Provinces-Unies et l’empereur germanique déclarent la guerre à la France, ne pouvant pas admettre une alliance dynastique entre la France et l’Espagne avec ses nombreuses possessions.

Les traités de paix permettront ensuite au royaume de France de consolider ses frontières du nord et du nord-est. Le "pré carré", c’est-à-dire la constitution d’une frontière cohérente, prenait forme. Ce conflit marque pourtant la fin du rêve d’hégémonie de la France sur l’Europe. En revanche, le concept anglais "d’équilibre européen" (balance of powers) triomphe et garantit la sécurité de l’Angleterre, devenue en 1707 le Royaume-Uni de Grande-Bretagne par l’Acte d’Union des parlements d’Angleterre et d’Ecosse.

Ce concept d’équilibre entre les Etats européens s’imposera aux relations internationales jusqu’en 1914 …

Juin 1705 : Marlborough et Villars face à face

Le duc de Marlborough séjourna au château de Meinsberg en juin 1705 alors qu’il tentait d’envahir la France par la vallée de la Moselle. Considéré comme un épisode mineur de la guerre de Succession d’Espagne, ce plan d’invasion montre toutefois le génie militaire du duc.

En 1704, la situation de la France est difficile, surtout après la bataille de Blenheim remportée par Marlborough. La victoire semble abandonner la France. Le danger n’échappe d’ailleurs pas à Louis XIV qui pense à juste titre que ses ennemis pourraient envahir le royaume par la vallée de la Moselle.

Les armées alliées sous le commandement de Marlborough font effectivement mouvement vers la Moselle. Pour répondre à cette menace, Louis XIV organise une ligne de défense des Flandres jusqu’au Rhin sous la direction du maréchal de Villeroy et de Max-Emmanuel de Bavière (Flandres), du maréchal de Villars (Moselle) et du maréchal de Marcin (Rhin).

Villars et Marlborough vont bientôt se faire face, seule la petite vallée du Manderen les sépare …

Les deux généraux se connaissent et se sont retrouvés plusieurs fois sur le champ de bataille. Marlborough et Villars apparaissent parmi les meilleurs généraux de leur temps. Il ne faut toutefois pas oublier d’autres grandes figures militaires comme Eugène-François de Savoie-Carignan (1663-1736), dit le Prince Eugène, qui combat avec Marlborough, ou du côté de la France, le duc de Berwick, Jacques Fitz-James Stuart (1670-1734), d’ailleurs apparenté à Marlborough, ou encore Louis-Joseph de Bourbon, duc de Vendôme (1654-1712) que l’on compare souvent au grand Turenne.


Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Château de Malbrouck

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article