Metalovoice au Parc du Haut-Fourneau U4-Uckange le 14 juin

Publié le 14 Juin 1994

-CABANES, FESTIVAL DE MOSELLE -

C'est l'un des gros événements de "Cabanes, festival de Moselle" ! Metalovoice sera au Parc du Haut-Fourneau U4-Uckange avec son spectacle Virée(s) vers l’Est le samedi 14 juin 2014, avec la complicité de l’harmonie de Hagondange. Entrée libre

Le Conseil Général de la Moselle a lancé cette année un rendez-vous inédit : "Cabanes, festival de Moselle". Ce grand projet culturel de territoire met sous le feu des projecteurs le développement des pratiques amateur et de l'éducation artistique dans tous les domaines du spectacle vivant : théâtre, danse, marionnettes, cirque, contes, musique, chant. Rendez-vous pour neuf semaines de création, entre le 16 mai et le 20 juillet 2014. Au travers de ces 1500 rendez-vous, la Moselle est cette année la scène géante d’un festival d'’arts vivants époustouflant et innovant.

Pourquoi Cabanes? Sur tout le territoire mosellan, plus de 100 cabanes sont les points d'’ancrage du festival, véritables créations artistiques qui seront autant d’espaces éphémères de rencontres et d’'échanges. Elles sont dans chaque canton le reflet des talents, des énergies et des envies locales: associations, collectifs artistiques, collectivités, établissements publics, groupes sociaux. Elles sont les phares du festival. Autour de chacune d’'entre elles se déploie une programmation festivalière imaginée, élaborée et présentée collectivement.

LES HOMMES
Issus des Tambours du Bronx, les fondateurs du groupe Metalovoice ont vite fait entendre leur engagement. La poésie industrielle issue de l’environnement sonore de cette compagnie ne pouvait continuer à cheminer sans croiser un jour, ces formations nées de la pratique musicale de l’industrie : les orchestres d’harmonie. Le métalOrchestre, frottement entre l’univers métallique de Metalovoice et celui de l’harmonie de Hagondange, propose Virée(s) vers l’Est : un alliage musical et éthique qui s’imprègne directement de notre histoire industrielle commune et mondialisée. Virée(s) vers l’Est pose un regard transcendé sur ce monde industriel en mutation et sur les femmes, les hommes qui le font vivre et qui bien souvent subissent ses caprices.

LE SPECTACLE
Musique - Principale identité artistique du spectacle, le langage musical résonne essentiellement par des œuvres composées spécifiquement pour le spectacle mais aussi par des œuvres existantes adaptées telles que les Fonderies d’acier de Mossolov, Mars de Holst ou bien encore Radioactivity de Kraftwerk. Souvent actrice principale et quelques fois second rôle, la musique, dans sa structure, par son relief et ses sonorités mélangées, s’offre aux spectateurs comme un socle porteur de sens, d’images et de paroles.
Parole - Orchestrée par l’auteur et dramaturge Eugène Durif, les mots sont délivrés sporadiquement et utilisés à la fois comme charnière et déclencheur des changements de situation dans le spectacle. Les textes choisis sont écrits par Jean-Marie Piemme, Louis- Ferdinand Céline et Eugène Durif.
Image - L’écriture graphique et dramaturgique de l’image s’appuie sur la ligne du spectacle: relier et connecter le sentiment personnel d’une ville au reste du monde. La main construit l’image, la fabrique en direct. Le trait construit des visages. Ils sont vivants parce qu’ils sont animés. Ils sont aussi anonymes mais reconnaissables par tous, car communs. Ils sont un peu de nous.
Scène - L’espace scénographique comprend l’espace scénique et l’espace public, avec un mouvement par l’arrivée et le départ d’éléments traversant le public. Les deux scènes avec les musiciens symbolisent la vallée/la ville et les éléments qui vont se rajouter, l’industrie.
«Les industries du charbon, de la sidérurgie ou de l’automobile n’ont pas disparu, elles se sont simplement déplacées. Alors, que reste-t-il à celles et ceux qui se sont vu dépossédés de leur outil, de leur savoir-faire et de leur existence sociale? Eux, c’est un peu nous, non? Leur donner la parole ou plutôt l’expression de leur parole comme une espérance jetée dans ce tourbillon afin que, peut-être, nous nous reconnaissions. L’humain, de l’humain, nous voulons de l’humain ? » - Metalovoice

PARC DU HAUT-FOURNEAU U4- UCKANGE
Fort du patrimoine industriel de la vallée de la Fensch sauvegardé grâce à son inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, le haut-fourneau U4 est le dernier des six hauts-fourneaux de l’usine d’Uckange. Il est aujourd’hui le seul témoignage de la sidérurgie du début du XXe siècle conservé en France.
Témoin du formidable essor économique de toute la région dans les années 1960-1980, ce "monstre de fer" s’est éteint en 1991 pour revenir à la vie et s’ouvrir au public en 2007, après des années de travaux.
Entouré du Jardin des Traces, parc paysager aménagé sur le site de l’ancienne usine d’agglomération, le haut-fourneau U4 d’Uckange a été mis en lumière par Claude Lévêque, artiste de renommée internationale. Dès la nuit tombée, il se transforme ainsi en une œuvre d’art. Cette installation pérenne, baptisée "Tous les soleils" est visible tous les soirs de l’année.
Depuis, annuellement d’avril à octobre, le Parc du haut-fourneau U4 propose une saison culturelle alliant découverte du patrimoine industriel et sensibilisation à la création artistique autour des arts de rue et du cirque.

Metalovoice - Virée(s) vers l'Est

Metalovoice - Virée(s) vers l'Est

Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Cabanes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article