Publié le 18 Décembre 2014

PROLONGATION !

Le Conseil Général de la Moselle et Moselle Arts Vivants invitent le public à parcourir le Sentier des Lanternes de Noël du dimanche 30 novembre au 3 janvier 2015 à Metz. Pendant toute la période de l’Avent, l’Hôtel du Département et les berges de l’île du Petit Saulcy sont métamorphosés...

400 lanternes originales inspirées par les personnages des contes de Noël s’offrent au regard tout au long d’un parcours magique. Guy Untereiner, né à Phalsbourg, a réalisé les planches ayant servi de modèles pour les dessins techniques et la fabrication des lanternes.
Les traditions locales ont été exploitées par le célèbre illustrateur pour les créer. Teddys et poupées, soldats de bois et cœurs en pains d’épices, redonnent vie aux Noëls d’antan.
Guy Untereiner, dessinateur de profession, connaît bien les folklores alsacien et mosellan. L’artiste a collaboré avec de prestigieuses marques de linge de maison et de décoration. Peintre à ses heures, il expose régulièrement. En 2011, il tenait même le rôle de Hansi dans un documentaire. Guy Untereiner est en quelque sorte le papa des lanternes mosellanes.
Au milieu des centaines de personnages colorés et enfantins, le public découvre deux petits films de Florian Martin : "L’avion" et "Les rennes".
Les boules de Noël de Meisenthal sont à l’honneur au travers d’une exposition orchestrée par Moselle Arts Vivants et d’une scénographie du collectif Paradigme de Metz. Dans la cour-jardin du Conseil Général de la Moselle, les visiteurs sont invités à pénétrer dans un conteneur exposant les anciennes collections de boules de Noël. En sortant, ils foulent un tapis blanc : leurs pas s’impriment sur le sol. Comme dans la neige... Une fréquence s’échappe, sonore et visuelle. Un court show audiovisuel s’active alors, mettant en avant sous forme de spectacle la démarche artistique des designers de la boule Mix, création 2014. La vidéo est signée Cédric Bachorz et la musique Jérôme Terceval.
Le Secours populaire est présent cette année à l’entrée du Sentier des Lanternes. Les bénévoles de l’association proposent aux visiteurs de la soupe, des crêpes, diverses boissons non alcoolisées et des "goodies" vendus au profit de son œuvre. Le chalet peut aussi recueillir des jouets neufs tout au long de ce mois dans le cadre de l’opération Pas de Noël sans jouets.

AVENT SCÈNES
Le calendrier de l’Avent culturel croisera à plusieurs reprises le Sentier des lanternes :
• Samedi 6 décembre à 17 h
La quête de Graouilly avec Arnaud Méthivier et Les Plasticiens Volants. Cette compagnie de théâtre de rue investit les cieux, places et rues des villes de tous les continents avec ses créatures gonflables volantes extraordinaires, drôles de marionnettes géantes. Elles survolent le public de toute leur taille. Le comédien-manipulateur joue, danse, court, manipule, disparaît pour raconter une histoire. Les spectacles de rue de la compagnie mêlent théâtre, musique, pyrotechnie, acrobatie. Ici, le Graouilly aura le premier rôle...
• Jeudi 11 décembre à 19 h
Balkan Christmas, concert festif de la Fanfare Couche-Tard.
• Jeudi 18 décembre à 19 h
Balkan Christmas, concert festif de la Fanfare Couche-Tard.
• Mardi 23 décembre à 17 h : La boîte à ballet, boîte à musique dansée de la compagnie Festibal - Hôtel du Département - Accès libre. L’hiver, La boîte à ballet se blottit dans sa Boule à Neige ! Une poupée apparaît, ballerines aux pieds, danseuse de papier, entame son ballet. Automate mécanique, ludique sort de sa boîte à musiqu
e...

CÔTÉ PRATIQUE
Hôtel du Département, 1 rue du Pont Moreau à Me
tz

Du 30 novembre au 3 janvier 2015 (sauf le 24 décembre et le 31 décembre)
Parcours en accès libre
:

- de 16h30 à 19h du lundi au vendredi - de 16 h 30 à 20 h les samedis et dimanches
et pendant les vacances scolair
es

Nocturnes de 16h30 à 21h30
- samedi 6 décembre 2014 pour le Marché Gourmand - samedi 13 décembre pour la traditionnelle Marche illuminée dans Met
z.

Retrouvez-nous sur Facebook

Le Sentier des lanternes de Noël - Crédits : Conseil Général de la MoselleLe Sentier des lanternes de Noël - Crédits : Conseil Général de la MoselleLe Sentier des lanternes de Noël - Crédits : Conseil Général de la MoselleLe Sentier des lanternes de Noël - Crédits : Conseil Général de la MoselleLe Sentier des lanternes de Noël - Crédits : Conseil Général de la Moselle

Le Sentier des lanternes de Noël - Crédits : Conseil Général de la Moselle

La Boîte à Ballet- Crédit : Philippe Petiot

La Boîte à Ballet- Crédit : Philippe Petiot

Voir les commentaires

Rédigé par Conseil Général de la Moselle

Publié dans #Noëls de Moselle, #Enfants

Publié le 18 Décembre 2014

- NOËLS DE MOSELLE -

Cette exposition est présentée en deux parties, à Saint-Julien-lès-Metz et à Saint-Avold. Une trentaine de reproductions photographiques montrent comment la fête de Noël s’est introduite dans des entreprises et administrations mosellanes, pour devenir une institution. Au fur et à mesure que sa valeur de rassemblement populaire et folklorique a été plus appréciée que son aspect religieux... Les grandes entreprises du XXe siècle, tout comme les pouvoirs publics, misent sur des temps forts pour créer du lien entre les salariés ou les administrés, afin de renforcer leur cohésion et les fidéliser. La période de Noël le point d’orgue de cette politique, avec son cortège d’arbres de Noël, de bals, de spectacles, et de cadeaux distribués aux enfants.
Noël se fête d’abord à l’église et en famille. De la tradition médiévale de jeux théâtraux d’abord intégrés à la liturgie, puis présentés de manière indépendante sur les parvis des églises, sont issus les mystères sur l’adoration des bergers ou la venue des mages. La reconstitution de la crèche, dont le premier exemple est attribué à saint François en 1223 à Greccio, se greffe autour de cette tradition. Les crèches vivantes ou réalisées dans différents matériaux se répandent de l’Italie au Tyrol à partir de la fin du Moyen Âge, puis plus largement dans toute l’Europe catholique.
En Moselle, le calendrier liturgique du mois de décembre est ponctué de grandes fêtes, puisque sainte Barbe, patronne des mineurs et du pays messin, et saint Nicolas, patron de la Lorraine et des enfants, sont célébrés respectivement le 4 et le 6 de ce mois. Naturellement, les paroisses proposent aux groupes catholiques, tels que les patronages et les scouts, des temps forts pour ces occasions. C’est ce que nous montrent les photographies issues du fonds de l’archiprêtre de Delme, Émile Baldeweck.
La fête de Noël s’est ensuite introduite plus largement dans les administrations mosellanes pour devenir une institution. C’est surtout le cas à partir de la seconde guerre mondiale. Les pouvoirs publics misent sur des temps forts pour créer du lien entre les administrés. La période de Noël est bien entendu le point d’orgue de cette politique, avec son cortège d’arbres de Noël, de spectacles et de cadeaux distribués aux enfants.
Dans les services de protection maternelle et infantile, où l’administration seconde, voire remplace la famille, il a paru naturel d’offrir aux enfants assistés les mêmes réjouissances qu’aux autres : un album de la maison maternelle départementale et foyer de l’enfance illustre la manière dont le religieux et le folklorique se mêlent lors des fêtes et spectacles de la Saint-Nicolas et de Noël. Cet établissement d’assistance fonctionne à Metz, route de Plappeville, à partir du 1er décembre 1953. En vue de réduire la mortalité infantile et prévenir les abandons d’enfants, il comprend trois sections : une maternité, une maison maternelle, où les femmes séjournent avec leur enfant après leurs couches, et une pouponnière destinée à accueillir les enfants de l’assistance publique et ceux qui sont placés provisoirement par leurs familles.
Une édition d’un mystère de Sainte-Barbe d’après des manuscrits médiévaux, agrémenté de compositions musicales modernes, témoigne de l’appropriation par un établissement d’enseignement public de la littérature médiévale à thème religieux. La première représentation n’a plus lieu sur le parvis de l’église, en rapport avec le calendrier liturgique, mais dans la salle des fêtes du lycée de garçons de Metz, le 23 mai 1951.

Côté pratique :
Jusqu'au 10 janvier 2015
Du lundi au vendredi de 8h30 à 16h45 et le samedi de 8h30 à 12h30 sauf les jours fériés
Entrée libre
Renseignements : Archives départementales de la Moselle, 1 allée du château à Saint-Julien-lès-Metz
Tél. 03 87 78 05 00
archives@cg57.fr
www.archives57.com

www.mosellepassion.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

"Le Noël des administrations en Moselle" jusqu'au 10 janvier 2015 aux Archives départementales de la Moselle"Le Noël des administrations en Moselle" jusqu'au 10 janvier 2015 aux Archives départementales de la Moselle"Le Noël des administrations en Moselle" jusqu'au 10 janvier 2015 aux Archives départementales de la Moselle"Le Noël des administrations en Moselle" jusqu'au 10 janvier 2015 aux Archives départementales de la Moselle

Voir les commentaires

Publié le 14 Décembre 2014

-EXPOSITION-

Le Conseil Général de la Moselle présente "1944, victoire ! la Moselle accueille ses libérateurs", une exposition sur la Libération du département de la Moselle. Elle est à découvrir aux Archives départementales à Saint-Julien-lès-Metz du 18 novembre 2014 au 20 novembre 2015.

Trois mois après le débarquement du 6 juin 1944, début septembre, la IIIe armée américaine du général George Patton est aux portes du département de la Moselle alors annexé par l’Allemagne nazie. Ce territoire n’est totalement libéré qu’après sept mois de combats aussi difficiles que meurtriers.

L'exposition présente des documents manuscrits, des affiches, des photographies et des objets issus des collections des archives départementales et des services d'archives municipales ou prêtés par des collectionneurs privés. Des rencontres avec des témoins des événements sont également à découvrir sous forme de projections.

Après un rappel des violents combats de septembre-novembre 1944 dans les zones de Metz et Thionville puis de la contre-offensive allemande de l’hiver et la libération tardive des arrondissements de Forbach et Sarreguemines (février-mars 1945), la vie quotidienne, les aspects matériels et institutionnels avec l'évocation des dommages de guerre et le rétablissement des institutions sont évoqués.

La dimension mémorielle n’est pas oubliée, le dernier volet étant consacré à la manière dont on entretient le souvenir de ces événements.

Côté pratique :

Du 18 novembre 2014 au 20 novembre 2015 du lundi au vendredi de 8h30 à 16h45 - Samedi de 8h30 À 12h30
Visites de groupes sur rendez-vous.
Archives départementales de la Moselle, 1 allée du château à Saint-Julien-lès-Metz
Entrée libre
Renseignements : 03 87 78 05 00

www.mosellepassion.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

"1944, victoire ! la Moselle accueille ses libérateurs"
"1944, victoire ! la Moselle accueille ses libérateurs"
"1944, victoire ! la Moselle accueille ses libérateurs"
"1944, victoire ! la Moselle accueille ses libérateurs"

"1944, victoire ! la Moselle accueille ses libérateurs"

Voir les commentaires

Publié le 10 Décembre 2014

- EXPOSITION -

Le Conseil Général de la Moselle organise au Centre des Archives Industrielles et Techniques de la Moselle à Saint-Avold une exposition sur la "Nature industrielle : lorsque la faune et la flore prennent possession des anciennes installations industrielles". À découvrir du 20 septembre 2014 au 14 août 2015.

Les lieux de l’activité industrielle ont connu, durant des décennies, le fourmillement des ouvriers attachés à l’extraction de matières premières, à la production de biens manufacturés ou d’énergie. Les crises successives qui secouent l’économie ont pour conséquence systématique de réduire le tissu industriel, faisant tomber de nombreuses installations en déshérence.

Certaines de ces installations ne sont pas démantelées, mais simplement abandonnées. Faute d’entretien, les bâtiments se délabrent et la nature s’installe en ces lieux. Dans certains endroits, la main de l’homme favorise ce retour à la nature.

Cette exposition met en parallèle les sites au moment de leur activité et leur aspect lorsque la nature en prend possession. Des photographies actuelles seront opposées à des photographies et à des plans anciens, afin de montrer au visiteur l’évolution de ces paysages si particuliers. Des indications sont données sur les mécanismes de prolifération de la faune et de la flore, les espèces pionnières et les techniques parfois utilisées par l’homme pour favoriser une renaturation.

Les œuvres des lauréats du concours organisé dans le cadre de "Cabanes, festival de Moselle" seront exposée au CAITM.


Côté pratique :

Du samedi 20 septembre 2014 au vendredi 14 août 2015
Horaires d’ouverture du service au public : mercredi et jeudi de 8 h 30 à 16 h 45, le reste de la semaine sur rendez-vous. Possibilité de visites pour les groupes (associations…) en soirée ou le samedi, sur demande.
Ouverture spéciale les samedi 20 et dimanche 21 septembre de 10 h à 18 h, à l’occasion des Journées européennes d
u Patrimoine

Rue du Merle à Saint-Avold, à proximité de la cité Jeanne-d'Arc
Entrée gratuite
Renseignements : 03 87 78 06 78
Réservation obligatoire en dehors des horaires d’ouverture du
service au public.

"Nature industrielle : lorsque la faune et la flore prennent possession des anciennes installations industrielles"

"Nature industrielle : lorsque la faune et la flore prennent possession des anciennes installations industrielles"

Voir les commentaires

Publié le 8 Décembre 2014

Le Conseil Général de la Moselle organise une vente d’arbres et de plants fruitiers aux Jardins Fruitiers de Laquenexy à partir du vendredi 14 novembre 2014.

"À la Sainte-Catherine, tout arbre prend racines". Ce dicton est bien connu des amateurs de vergers et les spécialistes confirment cet adage : à partir de la mi-novembre, c’est le moment de planter vos arbres pour une reprise garantie. L’équipe des Jardins Fruitiers de Laquenexy accueillera le public pour ce rendez-vous traditionnel en automne. Vous y trouverez un choix unique de variétés particulièrement adaptées à notre région et qui produiront de beaux fruits à déguster sans modération.
Une trentaine de variétés de pommiers, une dizaine de poiriers, de cerisiers et de pruniers sont disponibles, ainsi que d’autres arbres moins courants dans nos vergers : pêchers, abricotiers, cognassiers, néfliers, noyers, noisetiers, kiwis, kakis, nashis et figues. Les petits fruits sont aussi de la partie et dans quelques mois, vous pourrez récolter cassis, groseilles, caseilles, framboises, mûres, myrtilles et raisins. Nouveauté cette année : deux variétés de pommiers résistants à la tavelure seront proposés.
Vous ne disposez pas de jardin ? Et si vous installiez sur votre balcon ou votre terrasse quelques pots avec des plants de petits fruits (groseilles, framboises, cassis) à grappiller dès l’été prochain et pourquoi pas faire de délicieuses confitures pour l’hiver suivant… Si vous êtes patient et disposez d’un petit budget, vous pouvez préférer les jeunes plants en racine nues qui s’adapteront particulièrement bien à votre terrain mais ne produiront que dans quelques années. Si votre budget est plus large, vous pouvez préférer des arbres plus gros, en pot et déjà formés.
Quoiqu’il en soit, vous pourrez bénéficier de conseils de professionnels qui sauront vous aiguillez vers la variété à choisir en fonction de vos envie, de vos besoins et de votre terrain.
Noël approche : et si vous offriez un arbre le soir du réveillon ?

Côté pratique :
Rendez-vous dans la grande halle située 4 rue Bourger et Perrin à Laquenexy

Du 14 novembre au 21 décembre 2014
Du lundi au jeudi de 9 H à 12 H et de 14 H à 17 H
Vendredi de 9 H à 12 H et de 14 H à 16 H
Samedi de 9 H à 12 H
Renseignements au 03 87 35 01 00

Verger prairie des Jardins fruitiers de Laquenexy - Crédits : Jean-Claude KANNY - Moselle Tourisme

Verger prairie des Jardins fruitiers de Laquenexy - Crédits : Jean-Claude KANNY - Moselle Tourisme

Voir les commentaires

Publié le 1 Décembre 2014

- UN SITE MOSELLE PASSION -
 

Le Conseil Général de la Moselle a engagé depuis plusieurs années une politique très active de valorisation de son patrimoine, dans laquelle il a intégré la restauration du château de Malbrouck à Manderen.

Situé au Pays des Trois Frontières, à proximité du Luxembourg et de la Sarre, celui-ci est un témoignage du passé particulièrement important puisqu'il est le seul château du XVème siècle intégralement conservé existant encore aujourd'hui en Lorraine. Le Conseil Général de la Moselle a acquis cette forteresse en 1975 et y a engagé des travaux qui se sont terminés au cours de l'été 1998.

Le château de Malbrouck possède quatre tours d’angle (la Tour de la Lanterne, la Tour de la Sorcière, la Tour du Rocher Chauve et la Tour des Dames) reliées entre elles par des courtines, un corps de logis à trois niveaux et une vaste cour centrale. Il est possible d'y effectuer un circuit complet par les niveaux supérieurs de chaque tour. Un châtelet d'entrée sépare la Tour de la Lanterne et la Tour des Dames.

Le programme de réhabilitation du château a concerné une surface de bâti d’environ 1500 m2. Avec un investissement programmé de 100 MF. H.T., soit plus de 15 M€, ce chantier était le deuxième chantier "Monuments Historiques" de France après le Parlement de Bretagne. Les méthodes de travail en vigueur sur le chantier et dans les services départementaux ont permis une maîtrise quasi-totale des coûts, ce qui est exceptionnel sur ce type de chantier.

Le Château de Malbrouck a été ouvert pour la première fois au public le 5 Septembre 1998 avec une exposition inaugurale sur le mythe de la Toison d'Or. Il a depuis accueilli plus de un million de visiteurs.


 

Côté pratique :

Réouverture le samedi 28 mars 2015.

Le château est ouvert tous les jours
En avril, mai, septembre, octobre, novembre et décembre :
Lundi de 14 H à 17 H
Mardi à Vendredi de 10 H à 17 H
Week-end et jours fériés de 10 H à 18 H
En juin, juillet et août :
Lundi de 14 H à 18 H
Mardi à Vendredi de 10 H à 18 H
Week-end et jours fériés de 10 H à 19 H

Principaux tarifs

Plein tarif : 7,5 € • tarif réduit : 6 € Gratuit pour les moins de 16 ans Tarif famille (deux adultes accompagnés d’au moins un enfant de moins de 16 ans) : 13 €
Pass saison avec des entrées illimitées (sauf animations donnant lieu à des tarifications spéciales) : 9 €
Pass Moselle Passion (entrée gratuite sur une année de date à date sur les 8 sites Moselle Passion du Conseil Général de la Moselle pour le porteur de la carte et un invité) : 20 €
Pass deux châteaux (Château de Malbrouck et Château des Ducs de Lorraine à Sierck-les-Bains) : 8 €

Le château de Malbrouck a intégré le réseau Museums Pass Musées
Le château de Malbrouck propose au public un Café et une boutique.
Visites guidées et audioguides (français, anglais, allemand).
Renseignements : 03 87 35 03 87




Photo : Jean-Claude KANNY - CDT Moselle

Voir les commentaires

Publié le 1 Décembre 2014

- UN SITE MOSELLE PASSION -

Le pavillon des expositions du Domaine de Lindre est actuellement fermé

Accès libre à la Maison des Oiseaux et sur le site en extérieur

 

 

Le Domaine de Lindre est un vaste espace naturel d'environ 1 000 hectares, composé de 12 étangs piscicoles, de roselières, de forêts et de prairies humides. Sa surface en eau représente plus de 830 hectares. Ce site est la propriété du Conseil Général de la Moselle depuis 1976. Sa politique de gestion a un objectif principal : y préserver la biodiversité par la pratique de la pisciculture extensive traditionnelle. Ce lieu est à découvrir au nord-est du Parc naturel Régional de Lorraine, lové entre le pays des étangs - ce territoire accueille de nombreux plans d'eaux liés à la présence de marnes de Keuper- et le Pays du Saulnois, terre marquée par la présence de sel dans son sous-sol.

Parmi les 12 étangs piscicoles composant le domaine de Lindre, l'étang de Lindre domine avec une superficie de 620 hectares. Son origine remonterait au Moyen-âge. Comme la majorité des étangs, de Moselle ou d'ailleurs, il aurait été créé par la communauté religieuse en place, assurant ainsi la production de poisson nécessaire à l'alimentation de la population lors des nombreux jours de Carême.

D'importance internationale, l'étang de Lindre est classé Espace Naturel Sensible départemental prioritaire. Il est aussi intégré dans le périmètre Natura 2000 et figure dans la liste des sites RAMSAR depuis le 2 février 2003.

Le grand étang est un joyau naturel reconnu depuis plus de 30 ans par les spécialistes. Il accueille 251 espèces d'oiseaux dont la moitié sont nicheuses, 11 espèces d'amphibiens, plusieurs plantes protégées, un cortège immense d'insectes, de mollusques et de mammifères liés aux zones humides, ainsi qu'un gisement de poissons de qualité lié à l'activité piscicole encore pratiquée aujourd'hui.

Le pôle "tourisme nature et développement durable" installé à Lindre-Basse par le Conseil Général de la Moselle permet aux familles, aux touristes, aux ornithologues, aux naturalistes et aux scientifiques de découvrir à la fois une pisciculture traditionnelle, productrice de poissons de repeuplement, et des paysages façonnées depuis des siècles.

La politique d'accueil développée sur le Domaine de Lindre a conduit à la réhabilitation du pavillon des expositions, inauguré le 20 mars 2010. Ce pavillon propose au public une exposition permanente dédiée à la Biodiversité ainsi que des expositions temporaires.

Le Département organise toute l'année des sorties nature et des conférences sur le site, en étroite corrélation avec le thème de la biodiversité.

Côté pratique :
Le site est librement ouvert aux visiteurs, en dehors de l'espace réservé à la pisciculture.
Loisirs nautiques et pêche sont interdits.
De nombreuses animations sont proposées toute l'année à un public familial.
Situé à une heure de voiture de Nancy ou de Metz par Château-Salins et Dieuze, l’Étang de Lindre est visible principalement par le village de Lindre-Basse ou de Tarquimpol. Dans le centre de Dieuze, prendre la route départementale 999 en direction de Maizières-lès-Vic et à sa sortie, suivre la direction de Lindre-Basse. Traverser le village et garer le véhicule sur le parking. L’accès à la digue, à deux cents mètres, se fait à pied.

Pavillon des expositions : actuellement fermé. Un nouvelle muséographie verra le jour au printemps 2015.

Renseignements : 03 87 35 02 80

Photo : Jean-Claude KANNY - CDT Moselle

Voir les commentaires

Publié le 1 Décembre 2014

- UN SITE MOSELLE PASSION -

 

- Le musée est actuellement fermé -

Le Musée départemental du Sel a fermé ses portes depuis le 31 octobre 2014 et réouvrira au printemps 2015. Cette trêve permet à son équipe de travailler sur l'exposition "L'or blanc des Celtes" qui prendra place au milieu des collections permanentes. Rendez-vous au printemps prochain pour cet événement qui devrait vous séduire...

Loin de la mer, en Moselle, le Saulnois -et notamment les communes de Marsal, Château-Salins, Dieuze, Moyenvic et Vic-sur-Seille- est un territoire imprégné de la mémoire locale du sel. À Marsal, une petite commune de 300 habitants située dans le sud de la Moselle, un musée du sel a vu le jour en 1973 dans la porte de France, un monument architectural de la place forte de Vauban.

Le visiteur y découvre l’histoire et l’archéologie du Saulnois, l’archéologie du sel et notamment le système d’exploitation par "briquetage", la physique et la chimie du sel ainsi que les techniques industrielles d’extraction et d’exploitation. Ce musée abrite également une importante collection de salières.

L’archéologie du sel prend un véritable essor dans le Saulnois et le musée rénové du sel sera au centre de cette dynamique. Marsal évolue en effet au coeur du plus important site européen de briquetage protohistorique. Le sel est aujourd'hui un élément naturel utilisé en cuisine ou sur les routes en hiver, mais aussi un produit d’exploitation et un produit d’échange. Il a également une dimension culturelle. Le sel paraît indissociable de la notion de pouvoir. Tant l’archéologie et l’histoire que l’ethnologie et la sociologie permettent de retracer de la Protohistoire au XXe siècle les rapports de l’Homme et du sel.

Le Musée du Sel a aujourd'hui intégré le réseau de musées départementaux du Conseil Général de la Moselle. Il aura à terme une forte dimension scientifique doublée d’une vocation pédagogique en direction d’un public scolaire et d’un public familial. La rénovation et le développement de ce Musée Départemental du Sel seront facilités par la restauration d'une caserne du XVIIe siècle voisine. Parce que l’histoire du sel est non seulement passionnante mais aussi très passionnée, ce site est appelé à prendre une nouvelle envergure.

Aux côtés du Musée Départemental du Sel, Marsal ne manque pas d’atouts touristiques : cette petite commune mosellane possède en effet dans son patrimoine des vestiges des fortifications de la cité imaginées par Vauban. Sur ses terres pousse également une flore particulière, halophile, dont la représentante la plus connue est la salicorne, également connue sous le nom de "passepierre".

Côté pratique :
Musée départemental du Sel, Porte de France à Marsal.
Le musée est actuellement fermé. Réouverture le samedi 28 mars 2015.
Ouverture du mardi au dimanche de 9 H 30 à 12 H et de 13 H 30 à 18 H. Fermeture hebdomadaire le lundi.
Tarifs : 5 € plein tarif, 3,5 € tarif réduit.
Pass Musée Georges de La Tour + Musée du Sel à Marsal : 6 €
Renseignements et réservations au 03 87 35 01 50.
Nous vous proposons un bon plan pour vivre à fond cette saison : le Pass Moselle Passion. Ce pass annuel, de date à date, permet au détenteur de la carte d’entrer gratuitement pendant une année, autant de fois qu’il le souhaite, sur chacun des 8 sites Moselle Passion du Conseil Général de la Moselle, avec un invité. Il est en vente à notre billetterie.
Tarif : 20 €.

www.mosellepassion.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

 

 

Photo : Jean-Claude KANNY - Moselle Tourisme

 

Voir les commentaires

Publié le 15 Novembre 2014

- UN SITE MOSELLE PASSION -

 

Le Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim est situé à l'Est du Département de la Moselle dans la vallée de la Blies, à 10 kilomètres de Sarreguemines (F) et 25 kilomètres de Sarrebruck (D). Il a été un site pionnier, développé par le Conseil Général de la Moselle aux côtés de nos voisins allemands

Ce site archéologique évolue autour de la frontière franco-allemande. Sa partie Sud-Est est française (Bliesbruck) et sa partie Nord-Est allemande (Reinheim). Des deux côtés de la frontière co-existe une même volonté : mener une archéologie de pointe, avec une très forte implication scientifique, tout en rendant cette discipline accessible au grand public, adultes comme enfants.

Bliesbruck a vu renaître les vestiges d’une petite ville gallo-romaine avec ses thermes publics présentés dans un pavillon muséal, ses quartiers artisanaux et commerciaux ainsi que sa zone expérimentale : boulangerie, poterie, potager. Reinheim offre aux yeux du public une vaste villa gallo-romaine et une nécropole reconstituée du tombeau de la Princesse de Reinheim.

La recherche scientifique et une mise en valeur de qualité composent le socle de ce site. Reconnu sur le plan européen, le Parc archéologique est d’abord un lieu de transmission de la connaissance historique régionale. Sa position géographique, l’histoire de sa création et son fonctionnement en font un symbole de l’histoire transfrontalière de la Moselle. Cette dimension européenne lui offre une envergure unique au sein du paysage archéologique et culturel national.

À Bliesbruck, sur la base d'une démarche scientifique exigeante, le Conseil Général de la Moselle a valorisé le pavillon des thermes (1994), le quartier ouest (2001), puis ouvert un Centre de ressources et d'expositions (2007). Ils permettent une meilleure compréhension de ce site gallo-romain.

L’ancienne route départementale longe les deux quartiers du site. Elle suivait le même tracé que l’ancienne voie principale romaine. Sa déviation a permis au site de s’étendre de part et d’autre de la route antique, sans circulation routière.

La partie française de ce parc archéologique est devenue propriété du Département de la Moselle il y a 30 ans. Le Conseil Général de la Moselle le valorise depuis plusieurs années avec le partenariat du Ministère de la Culture français. La partie allemande relève du Kreis du Saar-Pfalz, en collaboration avec le Ministère de la Culture du Land Sarre et la Commune de Gersheim. Le site bénéficie également du mécénat financier de la Caisse Régionale du Crédit Agricole de la Lorraine et de la Brasserie Karlsberg du côté allemand, ainsi que du Mécénat technologique d'EDF.

Le Parc de Bliesbruck-Reinheim s’est construit autour de trois objectifs majeurs :
- la gestion commune franco-allemande d’un seul et même site à travers un Groupement Local Transfrontalier, autorisé par les accords de Karlsruhe ;
- un projet scientifique en relation avec plusieurs universités européennes ;
- un centre touristique et culturel attractif.

En bref :

Le Parc se distingue des autres sites archéologiques nationaux par la présentation, sur un même lieu, de l’ensemble de la chaîne opératoire de l’archéologie, de la fouille à la valorisation. Le Parc est également le siège de la Conservation d’archéologie, chargée de l’exécution d’une politique active de recherche et d’archéologie préventive.

 

Côté pratique :
L’entrée est gratuite jusqu’à 16 ans.

Réouverture le samedi 28 mars 2015.

Le parc est ouvert tous les jours de 10h à 18h du vendredi 15 mars au jeudi 31 octobre 2014.

 

Plein tarif 5€, tarif réduit, 3,50€ et gratuité jusqu'à 16 ans. Le tarif réduit s'applique aux étudiants, aux + de 65 ans, aux RMIstes, aux demandeurs d'emplois, aux ambassadeurs de Lorraine, aux familles nombreuses sur présentation d'un justificatif.
Informations, réservations, renseignements :
Parc Archéologique Européen de Bliesbruck-Reinheim, 1, rue Robert Schuman à Bliesbruck
Tél : +33 (0)3 87 35 02 20
Courriel : bliesbruck@cg57.fr

 

www.archeo57.com
 
Photo : Jean-Claude KANNY - CDT Moselle

Voir les commentaires

Publié le 15 Novembre 2014

- UN SITE MOSELLE PASSION -

 

À Scy-Chazelles, la Maison de Robert Schuman, aujourd'hui propriété du Conseil Général de la Moselle, est non seulement un lieu historique lié au Père de l’Europe mais également un site culturel.

C'est au printemps 1926 que Robert Schuman acquit cette propriété située sur le versant du mont Saint-Quentin. Elle domine la vallée de la Moselle. Il y est mort le 4 septembre 1963. La propriété est composée d'une maison d'habitation de type rural, d'une grande sobriété architecturale caractéristique des villages de vignerons du pays messin, d'un vaste jardin et d'une maison seigneuriale d’époque Renaissance.

Le 9 Mai 1950, Robert Schuman, alors Ministre des Affaires étrangères de la France, proposa la mise en commun des ressources de charbon et d’acier de la France et de la RFA dans une organisation ouverte aux autres pays d’Europe. Il posait ce jour-là la première pierre de la construction européenne. Le 9 Mai est désormais la journée officielle de l’Europe.

Redevenu propriétaire du site de Scy-Chazelles, le Conseil Général de la Moselle travaille en partenariat avec l'ensemble des acteurs qui contribuent à promouvoir l'oeuvre de Robert Schuman, notamment le Centre Européen Robert Schuman. Le Conseil Général de la Moselle assure la maîtrise d'ouvrage et la gestion directe du fonctionnement du site.

L’objectif n’est pas de faire visiter une "maison-muséifiée" ou une "maison-vitrine" aseptisée dans laquelle les objets sont précieusement rangés derrière des vitrines. Le Conseil Général de la Moselle a au contraire souhaité reconstituer la maison telle qu'elle était pendant les dernières années de la vie de Robert Schuman (1886-1963). En poussant la porte d'entrée, le visiteur devrait immédiatement ressentir l’atmosphère d’une maison habitée, imprégnée de la personnalité de son occupant.

Le 9 mai 2009, un nouvel espace muséographique est venu compléter l'offre historique de la Maison de Robert Schuman avec une exposition permanente dédiée à l'homme, mais aussi aux premiers pas de la construction européenne.

 

Côté pratique :
Maison de Robert Schuman, 8-12, rue Robert Schuman à Scy-Chazelles
Réouverture le samedi 28 mars 2015.
Visite en Langue des Signes Française possible, sur réservation préalable.
Tél : 03 87 35 01 40 - Fax : 03 87 35 01 49 - mail : maison-robert-schuman@cg57.fr
Gratuit pour les enfants de moins de 16 ans.
Visite libre du musée et des jardins plein tarif : 4€ -  Tarif réduit : 2€.
Visite commentée de la Maison historique (entrées musée et jardins comprises) : plein tarif : 5,5 € - Tarif réduit: 3 €.



Photo : Jean-Claude KANNY - CDT Moselle

 

Voir les commentaires